Hommage aux préposés aux bénéficiaires

Ces chers préposés aux bénéficiaires sont souvent les mal aimés du système de la santé et des services sociaux. Ce sont ceux et celles qui n’arrivent pas à compléter les plans de soins, ceux et celles qui font des erreurs, ceux et celles qui interviennent de façon inappropriée. Ce sont ceux et celles qui ont le dos large, à qui on attribue le fardeau, du simple fait qu’ils sont en contact plus étroit avec l’aidé et sa famille.

Au delà de ces 3 lettres, de ces erreurs reliées très souvent à une surcharge de travail ou à une méconnaissance de certaines clientèles, se trouvent des humains au cœur beaucoup plus grand que le chapeau qu’on leur fait trop souvent porter. Ces gens de cœur font une différence dans la vie du bénéficiaire par leur approche, par leur délicatesse, par le respect de la dignité de l’autre et par leur capacité à entrer dans cette relation professionnelle de proximité avec l’aidé.

Préposés aux bénéficiaires

Ces PAB à qui on attribue souvent le sale boulot, dépassent leur mandat au quotidien en offrant à l’aidé l’écoute, la chaleur humaine qui transparaît et réconforte. Ils ont souvent fait le choix de cette profession parce qu’ils ont vu ou connu des gens en contexte de grande vulnérabilité dans leur entourage. Ils ont ensuite chéri le souhait que tous soient traités comme un de leurs proches et ont fait le choix d’un métier qui leur permet de passer de l’utopie à la réalité en offrant cette qualité, cette attention aux bénéficiaires avec lesquels ils travaillent, en les traitant comme un membre cher de leur famille. Cette douceur, ce souci, cette délicatesse se manifestent jour après jour dans leur travail et gagnent à être découverts. Ces quelques mots se veulent ainsi un hommage à tous ces préposés aux bénéficiaires, dont le titre d’emploi est à des miles de tout ce qu’ils apportent aux aidés. Hommage à ces gens qui ont le coeur sur la main, qui travaillent en toute humilité, mais avec oh combien d’humanité.